Trail des givrés 2015

Sayez, de retour de Lapugnoy, avec un genou amoché, la faute à un freinage sur le genou dans un virage en pleine forêt au 17éme km, ni une ni deux, je remonte le cuissard déchiré sur la cuisse et j’arrose la blessure, je prend une petite fiole d’éosine, qui va couvrir ma jambe de rouge. Je continue à courir, je prends de l’arnica fois 5 granules et je finis ainsi, après douche froide et nettoyage du bobo au poste de secours. J’apprends par les secouristes et infirmières, qu’il vaut mieux éviter de couvrir la plaie de rouge car on n’y voit plus le sang et l’état de cette dernière blessure. Bref, désinfecter de manière transparente suffit aux bons soins, pas besoin d’en rajouter. Une fois les soins effectués, je rejoins alexis pour la soupe à l’oignon puis nous partons en quête de l’apéro chez nicolas à marly les mines ( je crois ?).

Nous avons entre temps rencontré un ultra trailer, qui fait des longues distances, et les fait à grand pas, c’est un marcheur rapide, et il court un peu, vous le reconnaîtrez sur d’autres courses, il a un beau bonnet rasta.

Tout ça dû à une course boueuse, ou la philosophie « du flaque, j’attaque » était omniprésente. Il fallait se retenir un peu, pour ne pas trop en faire, encore ! Mais que voulez-vous, quand on vous a entraînez dès le plus jeune âge à tacler sur des terrains gras, ça vous poursuit toute la vie, j’entends l’amour de se frotter à ce mélange de terre et eau.

Nous étions quatre, ou cinq, voir plus, je veux dire par la, il y a le cousin maxime et son copain nicolas de Valloire (massif montagneux joyeux de la victoire d’un skieur français, ce soir la, jb Grange qui est du pays), tout deux alignés sur le 17km. Alexis et moi sommes sur le 27 km. Il y a aussi les amis de Wasquehal, rencontré sur le Ravensberg qui me reconnaisse et moi aussi car ils sont déguisés, il y a une rencontre en fin de course avec bruno De rynck, un coureur de Poperingue, triathléte, avec qui je finis la course.

Il y a aussi les potes de hughes, un autre cousin, il y a charlie (link runner), il y a d’autres coureurs qui disent m’avoir déjà croisé, avec qui on discute. Bref, il y a du monde et on se rencontre.

2H32 de bonheur pour un parcours de 24km une fois la ligne passé, un peu moins de kilomètres que prévu, alexis se dépasse et finit en 2h57, nicolas, finit 45 éme en 1H20, max met 1H38, sa préparation pour le 42 km, débute sur de bonnes bases.Pas vraiment 17 km, pour nico et max, peut être 15 km !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>